• Charlie Hebdo

    Solidarité avec Charlie Hebdo, il le faut,  et  après ?

    Nous ne pouvons que nous indigner devant ces lâches assassinats dans les locaux du journal Charlie Hebdo. Depuis, les multiples manifestations de solidarité ont mobilisé une population importante. De même que les appels à ne pas céder aux menaces ou aux divisions doivent être pris en compte. Pour autant, toutes ces manifestations  d’indignation, tous ces appels à l’unité seront-ils suffisantes pour enrayer les différentes formes de violence qui s’installent dans nos sociétés d’aujourd’hui ? Sans doute faut-il d’abord prendre garde à ne pas se tromper d’adversaire. Si nous avons des motifs de division, ce n’est pas entre croyants et non croyants, entre catholiques et musulmans mais bien entre démocrates pacifiques- croyants ou non- et fanatiques pratiquant la violence au nom de la religion et ne respectant pas les valeurs humaines.

    Le fanatisme et la violence ne sont pas propres à la religion, ils existent également dans d’autres croyances que sont les idéologies. Ainsi nos sociétés  actuelles sont de plus en plus inégalitaires. L’opulence de quelques-uns n’a aucune honte à côtoyer la misère d’une population de plus en plus importante. L’acte barbare à l’encontre de Charlie Hebdo est odieux. Bien d’autres mesures de certains pouvoirs politiques et économiques dans le monde le sont tout autant. Elles provoquent aussi la  mort par la faim, l’accident et la maladie du travail, ect.

    L’heure n’est certes pas à l’amalgame, mais il est temps de mettre en avant ce qui doit nous rassembler : Le désir de vivre paisiblement ensemble. C’est-à-dire  avec moins d’inégalités, plus de justice sociale. Des objectifs difficiles à atteindre au regard des comportements des uns et des autres. Sans doute que bien des croyants se démarquent de ces actes fanatiques. Mais, cette démarcation ne doit-elle pas s’accentuer ? Peut-être aussi que les multiples organisations syndicales et associatives condamnent ce fanatisme. Mais encore  faut-il que leurs manifestations actuelles de sectarisme  cèdent place  à un désir d’ouverture, pour donner plus de visibilité et d’efficacité à leurs objectifs de justice sociale, pour mettre en relief ce qui nous rassemble, pour faire société.

    Ce moment douloureux devrait également  être l’occasion de rebondir sur le problème de la liberté de la presse. Une liberté de penser qui exige aussi une autonomie financière. N’y aurait-il pas aujourd’hui plusieurs publications qui  pourraient mettre leurs moyens en commun ? Le mouvement de solidarité à Charlie Hebdo permettrait peut-être  de surmonter certaines difficultés pour y parvenir.

    En somme pour que notre indignation et notre solidarité fasse barrage à la violence, allons à l’essentiel éliminons ce qui peut nous diviser et cherchons ce qui peut nous rassembler.

       le 8 janvier 2015

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :