• peut-on adopter attitude critique constructive ?

    Certes avant la Présidentielle de 2017 reconnaissons à la France Insoumise (FI) d'avoir travaillé son programme et de se trouver avec de fortes divergences avec celui du PS. Mais, une mise à plat pour trouver des compromis avec les différentes sensibilités de la gauche était-elle impossible?

    Certes les différentes composantes de la gauche se cherchent actuellement et ont peu de visibilité. Alors si la FI estime représenter toute la gauche il semble utile que ce mouvement échange avec des militants de ses diverses sensibilités.

    D'autant qu'au regard du pourcentage d'abstentionnistes lors des élections de 2017 la FI doit reconnaitre les limites de sa légitimité qu'elle peut élargir avec d'autres sensibilités émanant de la gauche. Sauf à estimer qu'en dehors de son mouvement rien n'est possible.

    Enfin et surtout, tout comme le Mouvement En Marche celui de la France Insoumise s'est construit sur un "dégagisme" remplaçant des partis qui fonctionnent pas correctement qui ne sont plus en adéquation avec la population par un parti populiste inféodé à un seul homme. 

    Cet aspect tout comme l'attitude antisystème de leaders bien ancrés dans notre systèmes comme Emmanuel Macron ou Marine Le Pen  ne sont pas étrangers au fonctionnement de la FI qui ne semble pas préoccupé de construire un parti de gauche animé par un esprit d'ouverture.  

    Bref, une attitude critique constructive consiste à mon avis, à reconnaître le travail de nombre d'élus de la FI et le bien fondé de nombre de positions de Jean Luc Mélenchon sans faire l'impasse sur les erreurs de son mouvement.